FINANCER LES CLASSES PRE-SCOLAIRES

Donner aux jeunes de nos villages le maximum de chances de réussir

En France, depuis bien longtemps les écoles maternelles ont fait la preuve de leur efficacité dans le cursus scolaires des élèves.
Au Sénégal, elles la font aussi, mais si peu, faute de moyens.

Un seul chiffre : 3 écoles maternelles publiques pour une région aussi peuplée que la Bretagne.
Plus qu’en France, les petits sénégalais ont besoin de classes pré-scolaires pour acquérir la langue dans laquelle ils vont devoir faire leur scolarité, le français, alors que c’est une langue qu’ils n’entendent et ne parlent jamais durant leur petite enfance.
Dans les villages, seul le dialecte de chaque ethnie est parlé.

Tous les professionnels du milieu éducatif que nous avons rencontrés, que ce soient les enseignants, ou les inspecteurs d’académie, sont unanimes sur l’intérêt des classes maternelles pour une intégration des élèves plus efficaces en école élémentaire.

A la rentrée scolaire 2015, nous lançons les inscriptions d'environ 30 élèves en classes pré-scolaire dans le village de PELEO, qui est déjà assurée de la nomination d’un enseignant.
Nous souhaitons tester l'expérience sur plusieurs rentrées scolaires puis généraliser cette première expérience dans les années futures.

Un modele d ecole maternelle a suivre

Un modele d ecole maternelle a suivre

Trois annees en maternelle

Trois annees en maternelle

PERENNISER NOTRE ACTION DANS LES VILLAGES

Agir à l'école pour que les enfants sénégalais aient les moyens de voir leur avenir avec optimisme

Les écoles des Crayons d’Isa sont toutes dotées des classes nécessaires pour assurer le cycle complet de l’enseignement primaire.

Nous poursuivrons notre action dans ces villages pour un enseignement performant en y assurant toujours les cantines, et l’achat des fournitures et manuels scolaires.
Actuellement, les écoles ne sont pas équipées en matériel pédagogique et en bibliothèques. Toujours dans un souci de performance, nous ferons quelques investissements dans ce sens.

Nous veillerons aussi à l’entretien des bâtiments, sachant qu’ils sont mis à rude épreuve durant la saison des pluies, et que la pérennité de nos investissements scolaires passe aussi par l’entretien.

Les délégations de chaque école sont sensibilisées à ce problème de détérioration trop rapide des locaux, mais nous n’éviterons pas les réfections régulières.

Au collège de TATENE les constructions se sont terminées courant 2016. Là aussi nous privilégierons les équipements pédagogiques susceptibles d’améliorer la qualité de l’enseignement.

Nous sommes à l’écoute des enseignants. Ils sont les plus habilités à évaluer leurs besoins, mais nous restons vigilants sur l’opportunité des sollicitations.

Tous les enseignants des écoles sont mobilisés vers le même objectif que le nôtre

Tous les enseignants des écoles sont mobilisés vers le même objectif que le nôtre